Phase PADD / La parole aux présidents des commissions thématiques

Ils nous livrent quelques choix et partis politiques pris débattus en commission en phase d’élaboration du PADD.

Habitat

Camille Scheydecker
«Nous souhaitons de véritables synergies et un équilibre entre les cinq «polarités de vie» (du Nord au Sud, Lauterbourg, Seltz, Roeschwoog, Soufflenheim, Drusenheim-Herrlisheim) et les autres communes. Ces cinq «polarités de vie» permettront le développement de nouveaux services à la personne, de nouveaux commerces et de transports collectifs renforcés. Cela n’empêchera pas les communes rurales de se développer pour répondre à leurs propres besoins : il est important de maintenir à chaque échelon une vie locale animée. Sur la question du logement surtout, le PADD préconise une offre qui réponde aux besoins de chaque âge : je pense par exemple aux jeunes, aux personnes âgées, aux logements en accession ou en location, aux logements aidés...»

Transport et Déplacements

Hugues Kraemer
«Nous nous devons d’anticiper sur les 20 ans qui viennent pour limiter demain les déplacements longs en automobile, prendre en compte les questions d’énergie et de gaz à effet de serre et la hausse des coûts du transport pour les ménages. On constate que dans la Bande Rhénane l’emploi est souvent loin de son domicile. La voiture est donc aujourd’hui dominante sur notre territoire. Le PADD prévoit en conséquence de renforcer le rôle du transport Nord-Sud le plus structurant et le plus utile, le TER Strasbourg-Lauterbourg, par l’augmentation de son cadencement. Les gares de la ligne devront devenir de véritables pôles d’échanges ; dans la Bande Rhénane, les habitants ne sont jamais loin d’une gare ! Cela passe également par le développement des possibilités de rabattement et des modes doux (itinéraires
cyclables…)».

Transfrontalier / relations interSCoT

Robert Heimlich
«La Bande Rhénane Nord de par sa bonne situation géographique au coeur de l’Europe est bien reliée à Strasbourg et Karlsruhe grâce aux grandes infrastructures Nord-Sud (autoroutes, voie ferrée, Rhin). Mais notre territoire a aussi intérêt à développer les axes transversaux (Est-Ouest) qui nous relient notamment à Haguenau. L’amélioration de ces transversales doit faciliter les échanges et offrir des possibilités de développement en commun avec nos voisins de l’Alsace du Nord et du Bade-Wurtemberg. Dans cet esprit, le PADD demande en particulier la création d’un pont supplémentaire sur le Rhin. C’est pourquoi aussi nous travaillons en étroite collaboration dans le cadre de l’InterScot avec les SCoT de l’Alsace du Nord (SCOTAN) et de la Région de Strasbourg (SCOTERS), ainsi qu’avec nos homologues allemands du Regionalplan».

Environnement

Richard Stoltz
«La Bande Rhénane Nord se caractérise par l’importance des zones naturelles reconnues pour leur qualité écologique ; son cadre de vie est considéré comme un atout par les habitants et les visiteurs. Mais cela impose aussi de nombreuses contraintes, qui portent par exemple sur les zones à risques (risque d’inondation, risque technologique) dans lesquelles le développement doit être maîtrisé. Le PADD rappelle que de nombreuses protections des ressources sont déjà mises en oeuvre sur le territoire : paysages rhénans et forêts alluviales, eau, bâti… La volonté de les préserver est réaffirmée. Cependant, cela ne veut pas dire que la Bande Rhénane doit être mise sous «cloche environnementale». Il faut rechercher des marges de manoeuvre pour pouvoir concilier tous les besoins – environnement naturel, développement de l’emploi et des services, agriculture, habitat, transports, tourisme, loisirs… –, dans l’esprit du développement durable».

Economie

Jacky Keller
«Le renforcement des cinq «polarités de vie» en matière d’habitat et d’équipement est important et même indispensable, mais il ne se fera qu’à partir d’un renforcement de l’activité économique ! Aujourd’hui, près de six actifs sur dix travaillent hors de la Bande Rhénane ! Nous devons rééquilibrer cela. La Bande Rhénane dispose à Lauterbourg et Drusenheim-Herrlisheim de deux pôles économiques et industriels de dimension interrégionale. En plus de ces deux pôles, quatre zones d’activités de taille intermédiaire ont une vocation à l’échelle de la Bande Rhénane. Nous n’oublions pas les autres communes qui disposent d’une marge de manœuvre pour les besoins des artisans locaux et des commerces de proximité qui voudraient se desserrer. Le tissu économique doit ainsi permettre de favoriser de nouveaux emplois et notamment l’emploi pour nos jeunes».